L’AFFIRMATION DE SOI: UN COMBAT POUR LA REUSSITE, de Yribè Ndiaye

 

Le parangon d’une intégration socio-économique réussie d’une personne handicapée mérite d’être exalté pour servir de modèle aux autres personnes dans la même situation, ainsi qu’à leurs parents, proches, amis et au grand public de manière générale à travers une série de reportages audio.

Mademoiselle D.G. est une jeune fille originaire du village traditionnel de Bango, localité située à 14 Km de la ville de Saint-Louis. Elle est née avec un handicap moteur qui l’oblige à se déplacer avec deux béquilles. Son village est caractérisé par des rues très larges et très sablonneuses. Aussi dans toute la région, le seul centre orthopédique se trouve dans la ville de Saint-Louis. A Bango, comme dans la plupart des villages le handicap était perçu comme un sort ou un péché perpétré par les parents de l’enfant affecté, donc c’est une situation de honte, d’humiliation en permanence que les personnes victimes vivent et tentent de surmonter pour leur intégration sociale. Certes il y’a une évolution des mentalités mais on note toujours des poches de résistance.

C’est dans ce contexte difficile qui DG a grandi. Ses parents, bien que n’ayant pas une situation économique confortable, l’ont élevé comme on élève tous les enfants, l’ont inscrit à l’école primaire, ont fait un suivi rapproché et une assistance particulière et même l’accompagnaient les premier jours. A son tour, elle a supporté avec courage le regard et les moqueries des autres enfants et la stigmatisation de leurs parents. Dans cet atmosphère démotivant, elle a su se forger une personnalité forte qui lui permit d’aller jusqu’à la classe de C.M.2 et réussir son concours d’entrée en 6éme. Bango, n’a pas d’école secondaire, elle a été obligée de poursuivre ses études dans un collège à la ville de Saint-Louis à 14 Km de chez elle, bravant ainsi les difficultés relatives au transport, aux conditions économiques difficiles, à ses béquilles défectueuses, aux barrières environnementales et sociales de la ville, etc. Mais bien armée moralement et sa volonté aidant elle décrocha son Brevet de Fin Etudes Moyennes et son Baccalauréat. Elle intégra une école de formation en gestion et obtient un diplôme qui lui permit non sans difficultés d’être recrutée comme aide comptable dans une société avant d’être recrutée dans l’administration de l’Université Gaston Berger de Saint Louis. Aujourd’hui elle cumule occupation professionnelle, gestion mouvement associatif et continue son chemin dans les études.

Mademoiselle D. G.est un exemple de réussite et peut servir d’exemple aux personnes handicapées et peut constituer un pilier sur lequel s’appuyer pour une levée des barrières à l’éducation des enfants en situation de handicap, à la formation et à l’intégration socioéconomique de ses pairs. Elle se bat pour la promotion et la protection des droits des personnes en situation de handicap.

A travers ce documentaire, nous voulons montrer que le handicap n’est pas une fatalité.

Si le grand public comprend la prise en charge du handicap, comme ça a été le cas avec les enseignants, les parents, les amis de DG., les personnes en situation de handicap peuvent réussir leur intégration socio-économique au même titre que tout le monde.

Il s’agit donc pour nous d’amener les uns et les autres à surmonter les obstacles à l’incompréhension du handicap.

 

Écoutez l’interview de Yribe:

 

Cliquez ici pour écouter tous les documentaires et toutes les interviews!